La compagnie

Créée, en 2004, autour de Camille Perreau et de son premier spectacle Les lampes de Paulette Wolkenwürze – 2002, la compagnie Entre chien et loup regroupe aujourd’hui plasticiens, constructeurs, comédiens, créateurs lumières et sons.

Les spectacles de la compagnie sont essentiellement destinés à l’espace public. Ils explorent de nouvelles formes de rapport aux spectateurs et à leur perception du temps de la représentation, en travaillant plus particulièrement sur les échelles d’espaces (scénographie et petits objets), sur l’appropriation du son (bandes sonores spatialisées à écouter avec des casques) et sur la place du spectateur dans l’espace scénographique (déplacements suggérés mais choisis par les spectateurs).

Ils proposent au spectateur un autre rapport à ce qui lui est transmis, en changeant les règles d’écoute, de vision, en le déstabilisant pour qu’il vive une expérience nouvelle. Lui propose un espace à lui (non plus juste un coussin rouge sous ses fesses), le laisse s’asseoir, être debout, circuler, choisir sa position et son emplacement. Le libère du carcan que peut aussi être la salle, où l’on connaît à peu de choses près le déroulé d’une représentation, pour le projeter dans l’inconnu total au moment où il accepte de devenir spectateur. Faire percevoir ce qui, transmis non seulement par la parole mais aussi par une scénographie spécifique englobant totalement le spectateur, le rend partie prenante, le fait participer, le fait se sentir concerné et touché par d’autres sensations que juste l’ouïe et la vision.
Mettre les spectateurs au centre de tout, de l’image, du son et de la lumière.

La compagnie souhaite changer le rapport habituel qu’ont les spectateurs à ce qu’on leur raconte, que chacun prenne en compte son passé, ses souvenirs comme une partie intégrante du spectacle.