Les Lampes de Paulette Wolkenwürze


photos : O.Chambrial sauf photos 1/ 14 P.Cibile et 2/5/8/9/10/11 C.Perreau

En octobre 2002, Camille P. reçoit le courrier d’un notaire alsacien.
A sa grande surprise, son arrière grande tante Paulette Wolkenwürze, qu’elle n’a vue qu’une seule fois dans sa vie et qui vient de décéder, l’a désignée comme héritière.
Pensant recevoir de l’argent, Camille se précipite à Breuschwickersheim (en Alsace).
Malheureusement, le notaire la félicite d’être venue aussi rapidement chercher les lampes de Paulette ; elles commençaient à lui encombrer son bureau !
A partir de ce moment, sa vie commence à changer imperceptiblement, puis franchement. Ces lampes sont plus que de simples lampes genre chevet, bureau ou cuisine, non seulement leur aspect est inhabituel mais en plus elles …parlent !
Les questions assaillent Camille et son entourage : pourquoi elle, pour en faire quoi puisqu’elles…y a-t-il quelque chose à comprendre, à transmettre ?
En désespoir de cause, ces lampes sont rangées dans une caisse de transport géante dans laquelle le public est invité à rentrer pour écouter l’histoire surprenante de cet héritage et aussi ce que les lampes ont à… raconter.

La jauge de cette installation mêlant réalité et fantastique est très réduite, seules six personnes rentrent à la fois, pour une durée d’environ une demie heure. A l’intérieur, elles sont prises en charge et grâce à des écouteurs qui leur sont fournis, écoutent ce que ces mystérieuses lampes ont à leur dire. Il s’agit d’une intervention subtile de proximité.

Distribution :

Conception - réalisation - jeu : Camille Perreau
Compositions sonores : Gilles Sivilotto
Construction : Aléjo Vasquez
Electricité : Corentin Check
Conseils artistiques : Patrick Belaubre
Ce spectacle est un hommage au Dr Marleine Linck-Amos,
la grand-mère de Camille qui nous a beaucoup aidés.

 

Créées en mai 2002, « Les lampes de Paulette Wolkenwürze » ont reçu le soutien de Daniel Andrieu (Atelier 231 de Sotteville-lès-Rouen), Gérard Marcon (Scène Nationale de Petit Quevilly/ Théâtre Maxime Gorki), Jean-Marie Songy (Festival Furies) et Gilbert Langlois (Festival de Pierrefonds).

La fiche technique est plus que légère, il ne nous faut qu’une prise électrique !

Vous pouvez télécharger ou visualiser : le dossier « Les Lampes de Paulette Wolkenwürze » (indications, fiche technique et tarifs) et des photos.

 

 

Extraits de presse:

Les Lampes de Paulette Wolkenwürze
(…) Réalisé avec minutie et invention, l'entre-sort de cette artiste est une merveille de sensibilité. Un très beau travail sur le rapport entre l'intime et l'histoire (…)
Thierry Voisin - L'Express (18/7/02)

Sacré Paulette!
(…) ce spectacle attirait les gens par son contenant et par son contenu.
(…) un spectacle enchanteur pour l'ouïe et la vue.
E.B. - Le Courrier picard (23/7/02)

Mémoire de lampes
Riche idée d'avoir mêlé de manière si habile l'art plastique (les lampes sont des petits bijoux d'inventivité) et l'art sonore.
Plaisirs furtifs, quelques minutes à peine à consacrer à chaque lampe, le temps de plonger dans la mémoire ; il est déjà temps de se brancher sur une autre lampe pour pénétrer dans l’intimité d’un autre monde, aujourd’hui révolu.
Jeanne Bordenave - Coulisses (23/5/02)

Le génie des lampes de Paulette
Partant d'une histoire saugrenue et fantastique, Camille Perreau arrive à nous faire réfléchir sur l'histoire du XXe siècle et sur notre propre passé. Pour sa première pièce, cette jeune scénographe a mis en place une formule totalement originale et inédite, à l'opposé du théâtre classique.
(…) c’est une réussite d’une originalité rare.
Un voyage en solitaire dans la mémoire d'une vieille dame, mais dont les souvenirs nous parlent curieusement à nous aussi.
Solange Protin - Oise Hebdo (24/7/02)