Véréna Velvet

 

Une fiction plastique et sonore traversant l'espace public à la rencontre de deux femmes éponymes. Un jeu de piste révélant la rencontre et la(les) vie(s) de(des) Véréna Velvet. Chaque spectateur part à son rythme, seul ou accompagné, dans une histoire aux rebondissements subtils, dans un voyage sonore revisitant le temps, dans un décalage en pleine réalité.

L'histoire de cette rencontre, au cœur de l'espace public, met le spectateur au centre de tout : de l’action, du décor, de lui-même, avec comme seul décalage, le temps présent. L’occasion de se redire quelques mots simples sur les rapports humains, sur nos désirs et nos croyances. Vous verrez au travers de leurs yeux et de vos oreilles.


Une jeune femme : elle s’appelle Véréna Velvet. Elle se sait prénommée d’après une autre Véréna : la sœur de sa grand-mère. Dans la famille Velvet, un certain mystère entoure la plus âgée des deux. Son départ à vingt ans, au début des années 40, a laissé une grande incompréhension. Elle voulait vivre différemment, peut-être tout simplement exister selon ses propres critères, loin des conventions de son milieu. Bien plus tard, elle est revenue, mais elle n’est pas rentrée…

Balade extraordinaire dans le décor quotidien d’un de jeu de piste : au fur et à mesure du parcours, le spectateur apprend un peu plus sur la vie de chacune des protagonistes.

Au travers des arts plastiques et des créations sonores qui matérialisent la rencontre entre les deux héroïnes, le spectateur est placé au centre d’une sorte de machine à remonter le temps, qui lui propose d’explorer le passé dans un décalage temporel au cœur de la réalité. À la découverte de l’histoire que renferment ces rues, le parcours embarque chaque spectateur dans un captivant voyage plastique sonore.

Depuis ses premiers spectacles, la compagnie « Entre chien et loup » s’exprime dans des espaces qu’elle (re)crée. Elle s’adresse au public des arts de la rue tout en le faisant voyager dans des univers forts, parfois à l’écart, investissant ainsi des lieux, souvent insolites, pour y emmener ses spectateurs comme dans un écrin. Tout en continuant ses recherches dans le sensible, les souvenirs et les histoires humaines, souvent liés aux femmes, la compagnie investit cette fois la rue. Une balade extraordinaire dans un décor quotidien.

Ce nouveau projet se base sur une fiction, une histoire. Écrite avec la complicité de Chantal Joblon, elle est le socle de ce spectacle. L’art plastique, le travail autour du son, la prise en compte de l’environnement, et la place des spectateurs comme acteurs de leurs représentations restent des axes forts. Après avoir travaillé ces dernières années sur des réalités sociales et culturelles fortes et pas toujours très gaies, ce projet est aussi porteur de joie, de légèreté et d’optimisme.

De l’urbain et de l’intime à la fois. Faire voyager les spectateurs dans un espace public, par un espace sonore. Équipés d’un dispositif technique léger et simple, ils captent des « ondes latentes » : ce qui a eu lieu dans un passé plus ou moins lointain, là où ils se trouvent, ils l’entendent. À l’aide de leur équipement, de créations sonores, d’installations plastiques jalonnant le parcours et de leurs imaginations, les spectateurs cheminent du commun à l’extraordinaire, du quotidien au sensible, à la rencontre des deux Véréna Velvet.

Ce nouveau projet n’est ni la visite d’un quartier, ni une ode à ses habitants, il ne s’agit pas d’un travail documentaire. Du flagrant au subtil, du très réel à des scènes imaginaires, surréalistes parfois, les spectateurs suivent les traces d’une balade faite par deux femmes homonymes. L’une jeune et l’autre très âgée, l’une libre et l’autre moins. Une qui arrive et une qui est là depuis longtemps. Une qui sait et une qui cherche encore.


Durée de la représentation : 4 heures
Durée du parcours par spectateur : environ une heure / départs individuels en continu
Jauge : 240 spectateurs
Public : à partir de 12 ans, enfants accompagnés

Camille Perreau : direction artistique, art plastique / Chantal Joblon : auteure, comédienne / François Payrastre : création sonore / Servane Deschamps : accompagnement artistique / Pierre Hœzelle : création des dispositifs / Corentin Check : régie technique / Olivier Berthel : constructeur / Laurence Rossignol : couture / Ingrid Strelkoff : comédienne / Géraldine Berger : comédienne

Production : Entre chien et loup // Coproduction : Le Boulon, Centre National des Arts de la Rue (en préfiguration) – Vieux Condé / L’Abattoir, Centre National des Arts de la Rue - Chalon-sur-Saône / Le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue – Port-Saint-Louis-du-Rhône / Les usines Boinot, Centre National des Arts de la Rue en Poitou-Charentes – Niort / Nord Magnetic, Festival des arts vivants – Conseil général du Nord / Atelier 231, Centre National des Arts de la Rue – Sotteville-lès-Rouen / Association La Palène – Rouillac / Théâtre Firmin Gémier / La Piscine - Châtenay-Malabry // Avec le soutien du Conseil régional de Bourgogne dans le cadre du dispositif « Les Arts Publics » et de la DRAC Bourgogne // Merci à EnCourS, compagnie KompleXKapharnaüM / La vache qui rue, lieu de création arts de la rue, Moirans-en-montagne / La Paperie, Centre National des Arts de la Rue - Angers



Pour toute information contactez Camille.