Ayant puisé dans la mémoire « vivante » de l’abbaye de Noirlac, ce projet théâtral fait revivre sur fond de vidéo la mémoire de ceux qui y ont grandi pendant la guerre d’Espagne, de ceux qui ont travaillé à la rénovation, de ceux qui y sont guides, de ceux qui la visitent et en tombent amoureux, de ceux qui s’arrêtent par hasard, et de ceux qu’on force à y venir alors qu’il pleut…. Ce projet est réellement celui de rencontres, de rencontres d’espaces et de temps. Celle de la compagnie et d’un metteur en scène avec son équipe de comédiens amateurs en grande difficulté sociale, mais aussi celle de personnes très liées à l’abbaye de Noirlac.

 

Dominique Tchoryk travaille depuis quinze ans avec l’atelier théâtre du Grand Chariot à Bourges, il stimule et fait avancer une création faite de mots et de corps, portés par des participants pour qui être sur scène, apprendre un texte, être présent aux répétitions est tout un enjeu. La compagnie Entre chien et loup crée des spectacles et des formes hybrides autour de témoignages sonores, d’art plastique et de prise en compte de l’espace par une scénographie implicative. C’est Alexandra Raduget, animatrice et guide à l’abbaye de Noirlac, qui a eu l’idée du sujet qui pourrait susciter cette rencontre : faire témoigner des gens sur « leur abbaye de Noirlac ». Mais qui a une histoire avec cette abbaye ? Nous avons rencontré beaucoup de gens, de tous âges, autour des Journées du patrimoine, pour leur faire raconter « leur abbaye de Noirlac », une abbaye objective, une abbaye subjective, une abbaye rêvée. De cette matière sonore est né un spectacle mêlant quatorze comédiens, des sons, de la vidéo et des installations.

 

Distribution :
Camille Perreau > interviews, scénographie et mise en espace

François Payrastre > création sonore et vidéo

Domnique Tchoryk > mise en scène

Atelier du Grand Charriot > jeu

Classe de seconde TCI du lycée professionnel Jean-Mermoz à Bourges > serrurerie des chaises

 

Ce projet a été créé pour et financé par l’Abbaye de Noirlac et le département du Cher dans le cadre du projet de territoire « Les Futurs de l’Écrit ».

 

EXTRAIT SONORE