L’ECUME DES VENTS est une légende moderne pour les petits et pour les grands, dans laquelle Camille Perreau invite les participants à prendre le temps d’observer, comprendre et rêver un temps loin de plusieurs centaines de milliers d’années. Un
temps où les hommes et la nature vivaient en harmonie.

Pour retrouver les traces de l’histoire de l’ECUME DES VENTS, 400 enfants de 7 à 10 ans vont devoir chercher dans leur mémoire la plus ancienne, mais aussi dans celles de ceux qui les entourent.

 

Pendant un an, dans leur parcours artistique et culturel, les participants vont :
> Découvrir le spectacle Ciconia Ciconia de la compagnie Entre Chien et Loup.
> Visiter la Pointe du Raz avec un guide du site
> Rencontrer des spécialistes de la mer, de l’astronomie, de la pêche ou encore du plancton, des spécialistes que l’on appellera les passionnés et passionnants.
> Accueillir la compagnie en résidence d’expérimentation dans leur école. Deux résidences d’expérimentation sont prévues dans deux écoles participantes.
> Créer avec les artistes, plasticiens, musiciens, danseurs, auteurs tout au long de l’année. Des interventions artistiques sont prévues avec chacun des groupes.
> Se rassembler pour la grande fête qui se déroulera le 6 juin 2021

Le dimanche 6 juin 2021, lorsque tout le monde sera réuni, la légende de l’ECUME DES VENTS sera célébrée à la Pointe du Raz dans un grand moment de fête guidé par le souffle du vent, des accordéons et de l’imaginaire de chacun. Un spectacle
haut en couleurs qui devrait réunir près de 3 000 participants. Pour garder trace de la légende de l’ECUME DES VENTS, une oeuvre pourra rester sur le site de la Pointe du Raz et continuer à grandir par les contributions de chacun.

 

UN PROJET PARTAGE ET CO-CONSTRUIT
Ce projet culturel et artistique se déploie sur les années scolaires 2019-2020 et 2020–2021 :
> une première année d’écriture et de co-construction avec les partenaires
> une deuxième année de réalisation avec et pour les enfants et les familles.
Après les trois premières rencontres qui se sont tenues en mai, juin et octobre 2019 avec les quinze partenaires impliqués, le projet artistique continue de s’écrire collectivement. Chacun est ainsi invité à co-organiser les temps de présence artistique, les résidences, la restitution en s’appuyant sur les personnes ressources qui pourront nourrir le projet.

 

Ce projet va réunir :
> 6 artistes de la compagnie Entre Chien et Loup : Camille Perreau / Karin Serres / Stève Moreau / Jean-Christophe Désert / Véronique Favarel / Emmanuel Bourgeau
> Des passionnés-passionnants du territoire
> Des accordéonistes amateurs et professionnels de la Cornouaille et au-delà avec Régis Huiban
> 15 groupes d’enfants de 7 à 10 ans, soit plus de 400 participants
> Des parents, des familles de tout le Finistère, soit 2 000 personnes attendues.
> Plus de 14 partenaires du Finistère pour accompagner le projet mais également une maison d’édition, un lycée, des collectivités locales, … et tous ceux qui sont prêts à faire grandir le projet

 

Dans le détail :

 

L’Écume des Vents, c’est embarquer toute une ribambelle d’enfants du Finistère dans une aventure à leur démesure sur les lignes d’une portée dont ils écriront les notes joyeuses accompagnés d’artistes venant de toute la France et de passionnés – passionnants Finistériens.

Nous suivrons le sillage d’une légende imaginée pour l’occasion où enfants, poissons, oiseaux et lande de la Pointe du Raz font un cheminement de résilience pour faire revivre le rituel de L’Écume des Vents le 6 juin 2021. Que se passera-t-il ce jour-là ? Nous adultes en avons une vague idée, tout en sachant que le ressac et les embruns de l’imagination des enfants nous mèneront plus loin que ce que nos ressentis d’adultes ne nous le permettent à ce jour. Ce qui se passera, ce qui sera vécu par les enfants, leurs familles, leurs amis ce jour-là sera à l’image de tout le chemin qui aura été fait en commun et c’est bien le cheminement qui est le plus important ! Nous avancerons sur des chemins noirs, chemins oubliés au plus profond de soi, de nous, que nous ferons éclore à la pleine lumière insaisissable de ce caillou du bout du monde. Cette journée à la Pointe du Raz, est une étape, certes finale, mais pas un but en soi, car les multiples rencontres avec chaque enfant, chaque groupe seront l’occasion d’une ouverture d’esprit, d’une tentative de partage, d’un parcours intérieur tout en allant vers l’autre. Une maïeutique libre comme le vent inspirée par l’océan, une révolution, une grande ronde à plusieurs centaines d’enfants.

Neuf artistes seront les poissons-pilotes de cette épopée finistérienne. Quinze groupes d’enfants (environ 375 participants) seront les artisans sensibles de ce cheminement de connaissances et d’expériences culturelles, artistiques, scientifiques et personnelles. Nous les inviterons à vivre ce projet de trois points de vue : l’expérience de soi, l’expérience de soi dans son groupe et l’expérience de son groupe dans le collectif.
Nous souhaitons instiller par la rencontre avec les artistes mais aussi par l’accompagnement des encadrants des groupes une liberté du regard, un esprit critique et un éveil à différentes formes artistiques (théâtre/création sonore/art plastique/art contemporain/danse). Les quinze groupes avanceront sur une même ligne du temps, celle de l’année scolaire 20/21, tout en faisant chacun son propre parcours. Les dix à douze étapes-cadres de ce projet seront les mêmes pour tous mais leur contenu sera différent selon les groupes. La rencontre des enfants avec L’Écume des Vents se fera par un spectacle autour de la confiance qui s’invitera par surprise dans leur classe ou lieu d’activité. Cette manière surprenante de démarrer un projet les plongera directement dans le processus et dans un contenu artistique. Puis chaque groupe sera confié à Antoine, guide médiateur de la Pointe du Raz qui leur fera découvrir le site tout en les immergeant dans la légende. De là, chacun aura un cheminement singulier, façonné par les intervenants qu’ils soient scientifiques, chercheurs, artisans de la mer, artistes. Chaque groupe réalisera une œuvre sonore, plastique ou théâtrale, tout en préparant par la danse le rituel commun à tous. Ce rituel sera de même rendu vivant par les ondes sonores de plusieurs dizaines d’accordéons qui rejoindront ce grand rassemblement début juin. Les compositions dédiées de l’accordéoniste Régis Huiban seront portées tout au long du projet par trois écoles de musique du département ainsi que par tous les accordéonistes qui souhaiteront nous rejoindre.

Dans le cadre de résidences en milieu scolaire, deux classes développeront la légende de l’Écume des Vents et chercheront avec les artistes et plus particulièrement l’autrice Karin Serres les mots qui détermineront la suite du processus. Une troisième classe fera un travail de création mêlant art et sciences qui donnera forme, avec le collectif Exsitu (Fanch Dodeur et Barthélémy Péron), à une exposition qui partira en tournée dans les lieux de vie de chacun des groupes, tissant ainsi un maillage entre les groupes.

La plasticienne Camille Perreau, le comédien Stève Moreau, le créateur sonore Jean-Christophe Désert, la chorégraphe Véronique Favarel, le constructeur Emmanuel Bourgeau, le régisseur – scénographe Olivier Droux, ainsi que les artistes cités plus haut seront les accompagnateurs des enfants. Ils tisseront des liens, sauront faire des nœuds d’amitiés créatives pour faire naître l’Écume des Vents. Une Écume des Vents encore plus sensible, plus touchante, plus vivante que ce que nous imaginons aujourd’hui car elle sera nourrie de tous les enfants qui la brasseront.

Les passionnés passionnants sont des acteurs du territoire dans le domaine de la recherche lié à l’océan ou des artisans de la mer. Ils sont passionnés par leur activité et passionnants quand ils la racontent. Ils seront une des clés d’entrée du projet pour chaque groupe en racontant leur domaine de prédilection de manière enthousiaste. Faisant partie de la règle de ce grand jeu, ce sont les enfants qui les rencontreront et incluront leurs savoirs dans le contenu artistique. Nous, adultes artistes, ne biaisons pas leur appropriation par notre expérience, les enfants seront passeurs.

Mais L’Écume des Vents c’est aussi plusieurs projets dans le Projet ! De jeunes adultes, élèves au lycée du Paraclet travailleront tout au long de l’année à la signalétique du site de la Pointe du Raz accompagnés par plusieurs des artistes du projet. L’autrice Karin Serres, en collaboration avec la maison d’édition Locus Solus et avec la connivence de l’illustratrice – graphiste Katy Sannier écrira un récit de fiction autour de L’Écume des Vents. Le Fourneau à Brest croisera musiciens de spectacle vivant en résidence et enfants participants à ce projet. La Bibliothèque départementale mettra à disposition une malle de livres autour des notions développées dans ce projet qui sera prêtée aux groupes tout au long de l’année.

Toutes les structures partenaires seront partie prenante dans ce bouillonnement et apporteront leurs spécificités, leurs enjeux et leur justesse. Pour que ce projet puisse voir le jour pour les enfants, c’est aussi toute une équipe d’adultes qui œuvre depuis un an au sein de l’équipe de Très Tôt Théâtre et qui a su fédérer, enthousiasmer, relier, organiser un maillage d’adultes qui sauront, dès la rentrée prochaine, laisser place, tout en les guidant, au faire des enfants.

Changer ou initier un nouveau regard sur notre environnement, ouvrir les écoutilles pour se découvrir en découvrant un nouveau monde par le biais des artistes présents, faire se croiser et se rencontrer pratiques, imaginaires et relation aux autres, tels seront les jours de tout ce brassage, de cette écume inventée ! Nous traverserons des paysages intérieurs et sensibles. Des paysages réels et de fiction. Nous irons à leur découverte et nous les inventerons.

Le 6 juin 2021, pour les enfants des différents groupes, ce ne sera pas une rencontre mais des retrouvailles à la Pointe du Raz. Tous, nous nous retrouverons car nous nous serons liés de manière indéfectible par un monde sensible que nous aurons façonné collectivement.

Alors, rendez-vous tout au long du chemin ! Et comme dans les contes, voici la conclusion temporaire : ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux…